Cyrulnik Boris

Neuropsychologie

Pandémie et cerveau social (1551) + la séance des questions / réponses

Un cerveau ne peut être que social.

Quand un cerveau est placé en isolement sensoriel, les zones non stimu-lées s’atrophient. Un tel cerveau, quoique sain, devient dysfonctionnel par privation d’altérité. Il perçoit un monde altéré et ressent toute infor-mation comme une agression. Ce trouble acquis provoque des difficultés d’apprentissage et des troubles relationnels. La pandémie, en exigeant l’isolement, protège physiquement les organismes mais altère gravement les psychismes. Les réactions sont différentes selon l’acquisition anté-rieure de facteurs de protection ou de facteurs de vulnérabilité. C’est ain-si qu’à la sortie du confinement, on note une aggravation des inégalités sociales.

Extraits des vidéos

Le webinaire
La séance questions / réponses