La formathèque de l'ASBL Education&Famille

Trois thèmes proposés pour la formathèque
 

Ostermann Gérard

Troubles, traumatismes, maltraitance, suicide…

Troubles de l'attachement : source de vulnérabilité addictive. (515)

La théorie de l'attachement, élaborée par John Bowlby (dès les années 50) et ses successeurs, met l'accent sur une approche relationnelle de la construction psychique de l'être humain.

La théorie sur l'attachement décrit l'importance de la relation précoce qui se développe entre le nourrisson et le principal donneur de soins. Avec la psychanalyse, c'est le singulier, l'intrapsychique qui est central ; avec la théorie de l'attachement, c'est la création du lien. Le principal message de John Bowlby est certainement que «le lien n'implique pas un état de dépendance, mais au contraire qu'il peut constituer un facteur d'ouverture, de socialisation».

L'insécurité de l'attachement peut constituer une vulnérabilité addictive. Le choix de l'objet d'addiction n'est pas sans signification...

Peut-on faire de l'attachement le phare de tout un système ?

S'il y a un message fondamental des théories de l'attachement c'est que l'indépendance est une illusion idéologique : nous ne sommes jamais indépendants. Nous sommes tous interdépendants.

On peut avancer que la théorie psychanalytique est une métapsychologie de l'absence et que les théories de l'attachement constituent et de façon complémentaire une métapsychologie de la présence.

Face à des situations à la fois cruelles et de longue durée ce sont les nourritures affectives qui comptent. Attachement et résilience nous aident à penser l'espace thérapeutique.

Extrait de la vidéo