M.-L. Kieken et J.-P. Pourtois

Psychopathologie / résilience

Comment se libérer de parents toxiques (2) (1335)

L'association des mots « parents » et « toxiques » peut sembler étrange, voire dérangeante.

Tous les parents commettent, certes, des erreurs : une réaction due à l’indisponibilité, à la fatigue ou à l'agacement ne fait pas d'eux des pervers, des manipulateurs ni des éducateurs incapables, cruels ou déficients... Ils restent des parents respectueux de la personnalité et des besoins réels de leurs enfants.

Cependant, il existe dans certaines familles des parents qui ont des comportements négatifs persistants au point de dominer la vie de leur enfant et de compromettre son développement.

Le séminaire a pour but de faire comprendre, au travers de témoignages vécus, ce qu'est la toxicité d'un parent.

L’enfant, plongé dans un tel environnement toxique, peut-il néanmoins « s’en sortir ? ». C’est bien sûr le concept de résilience, ainsi que les processus de résistance, de désistance et de désilience qui seront ici évoqués et analysés.

 

Lire la suite...

J.-P. Pourtois et M.-L. Kieken

Psychopathologie/Résilience

Comment se libérer de parents toxiques (1) (1056)

Sous l’influence de parents toxiques, M.-L. Kieken témoigne de son enfance douloureuse. Comment arriver à la résilience ? Peut-on vraiment renaître ?

Tous les parents ont leurs faiblesses : ils sont humains. La majorité des enfants peuvent aisément s’en arranger s’ils reçoivent la dose d’amour et d’affection nécessaire à leur développement. Mais qu’en est-il des autres ? En apparence anodine, la violence psychologique se diffuse insidieusement par les mots, les non-dits et l’indifférence, mais aussi par le rabaissement systématique.

Les enfants de parents toxiques se sentent consciemment ou inconsciemment coupables des abus de leurs parents, ce qui entraine à l’âge adulte un manque de confiance en soi… Une fois adulte, ils traversent la vie les nerfs à vif, s’attendant à être humiliés ou blessés. Ils se protègent par la timidité, la méfiance. Il n’existe pas d’antidote aux parents toxiques. Le destin d’un enfant est de devenir un individu distinct de ses parents. Un adulte. Il doit affronter la vérité en ce qui concerne son enfance et trouver le courage de reconnaître le lien entre les évènements de son enfance et ceux de la vie d’adulte. Avoir peur de convenir que les parents toxiques existent, c’est croire qu’il est interdit de « toucher » aux parents sous prétexte qu’ils sont parents.

Le chemin vers la résilience est long mais nécessaire : en s’accrochant aux petites victoires de la vie, M.-L. Kieken a gagné en sérénité, en respect de soi. Aujourd’hui, elle transmet un formidable espoir. J.-P. Pourtois l’accompagne tout au long de son témoignage.

Lire la suite...

Cyrulnik Boris

Résilience

Tendances actuelles en résilience. (544)

Il n'y a pas de concepts hors culture. Le trauma et la résilience ont eu du mal à entrer dans la culture.

Les raisonnements systémiques intègrent des données hétérogènes.

La résilience neuronale est la plus facile à objectiver.

La niche affective sculpte les cerveaux et crée des habiletés relationnelles.

L'école joue un rôle majeur que l'on peut évaluer et la culture ne cesse d'inventer des outils de résilience.

Lire la suite...

Bergier Bertrand

Résilience

La revanche scolaire. (551)

Ils ont redoublé deux à cinq fois entre la maternelle et le bac, ils ont été orientés vers des cycles courts : sixième de transition, CPPN, CAP, BEP, ils ont parfois été rétrogradés ou ont décroché. Leur entourage n'imaginait pas qu'ils puisent "aller loin", voire les déclarait "incapables", "nuls", "inaptes aux études".

Et pourtant ces élèves ont tous validé au minimum un second cycle de l'enseignement supérieur : ici une maîtrise en sciences de la vie et de la terre, en lettres et arts, là un troisième cycle en sciences humaines et sociales ou en droit, ou encore ils sont devenus ingénieurs, médecins, avocats ...

Pourquoi et comment ces élèves, qu'ils soient issus de milieux populaires ou d'origine bourgeoise, malmenés au cours de leur traversée scolaire, parviennent-ils à accéder aux sommets de l'enseignement supérieur ?

Quelles ont été les conditions et les dynamiques de ces parcours scolaires atypiques ?

Même si ces itinéraires ne concernent qu'une minorité, l'analyse conduite par Bertrand Bergier et Ginette Francequin est porteuse d'espoir pour tous les jeunes en délicatesse aujourd'hui avec l'école.

Parents, éducateurs, enseignants, professionnels de l'orientation scolaire trouveront dans ce séminaire la matière à réfléchir sur les outils à leur disposition, les passerelles existantes ou à créer, les relations qu'ils établissent avec les jeunes, la manière dont ils peuvent valoriser les compétences et éviter les jugements définitifs.

Lire la suite...

Humbeeck Bruno

Résilience

Résilience (597)

A quoi correspond la notion de résilience ? Comment la définir de façon conceptuelle ? Comment en faire un concept opérationnel ? Comment passer de la métaphore au concept ?

En répondant à ces différentes questions, ce séminaire vise essentiellement à faire de la résilience un concept opératoire qui interroge les processus et devient, à ce titre, réellement utile pour les professionnels du soutien psychosocial.

En identifiant précisément les ressources qui rendent possible le processus résilient, le professionnel de l'aide peut, le cas échéant, stimuler celles qui peuvent l'être et/ou préserver celles qui sont menacées par l'irruption du fracas. Envisagé de cette manière, le concept de résilience devient un argument d'intervention qui fait de l'autre un véritable acteur de son développement individuel.

Lire la suite...

Cyrulnik Boris

Résilience

Les 5 récits de soi : intime, partagé, familial, culturel et technologique (1149)

Seront étudiés :

  • les récits préverbaux chez les animaux, les enfants avant la parole, les adultes et les âgés,
  • le récit partagé qui, avec une base de sécurité, structure l’émotivité et ses expressions,
  • les récits familiaux,
  • les récits culturels qui structurent la représentation de soi,
  • la technologie qui change la nature de tous ces récits.

Lire la suite...

Cyrulnik Boris

Résilience

Construire la résilience par la psycho-éducation (1150)

A chaque étape du développement, les déterminants de la résilience agissent sur un organisme et une personnalité déjà structurés.

Avant le trauma : deux facteurs de protection doivent être en place :

  • l’attachement sécure,
  • l’aptitude à mentaliser.

Après le trauma : le soutien et le sens à donner au fracas sont les deux facteurs essentiels de la résilience.

Lire la suite...

Cyrulnik Boris

Résilience

Résilience et personnes âgées (1153)

L’attachement ne s’éteint pas avec l’âge. Il change de forme et de transaction avec le milieu. L’attachement évitant augmente plus ou moins selon les cultures et les histoires de vie.

L’isolement reste le facteur essentiel d’aggravation chez les âgés.

La mémoire de travail, en s’estompant, libère les empreintes passées qui n’ont pas été résolues et explique le retour du passé.

Un environnement actif, affectif et empathique empêche ou fait disparaître ces troubles.

Lire la suite...

Patrice Blanchard

Résilience

Fracas et rebond (1175)

Le fracas arrive à chacun, un jour ou l'autre. Ce qui différencie les individus, c'est la manière dont ils sortent de ce fracas : se laisser aller, faire comme si rien ne s'était passé ou décider de voir l'opportunité bien cachée derrière l'horreur et en ressortir plus grand.
Est-ce que le rebond après le fracas est un choix ? Est-il génétique ? Est-il lié au milieu? A notre histoire ?
Peut-on préparer ce rebond à l'avance quand on le sait inéluctable ?
A travers quelques expériences traumatiques livrées avec franchise et présentant des suites parfois surprenantes, l’intervenant montrera que l'espoir est toujours au bout du chemin mais qu'il faut être prêt à le voir quand il se cache.

 

Lire la suite...

Benoit Tielemans

Psychopathologie/résilience

Se souvenir pour s’émanciper : les parcours féconds de vies fracassées (1234)

Par le récit, être l’auteur de sa propre vie soulève un coin du voile sur les rouages d’une mécanique complexe et singulière et permet de donner du sens, de mieux s’approprier son évolution et son développement. Il est alors possible de faire émerger et éclore ces moments féconds de la vie où naît la résilience ; là où elle se cristallise et prend corps au travers de liens particuliers, en ces temps et ces lieux inscrits dans notre mémoire, qu’il nous appartient de découvrir, de redécouvrir. Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses nous dit Paul Eluard. La narration permet-elle d’ouvrir les boîtes noires de parcours chaotiques pour mieux comprendre certains déterminismes ? Permet-elle une émancipation par la mise en évidence de stratégies obsolètes mille fois répétées et de ressources insoupçonnées, déniées ou oubliées ? L’identité narrative est une mosaïque où se rassemblent les morceaux épars d’un passé remémoré. Et c’est le récit, selon Paul Ricoeur, qui permet d’appréhender le temps, parce qu’il lui donne la dimension d’une expérience humaine. Combinant apports personnels pour le narrateur et objectifs de recherche scientifique, nous explorerons une méthode innovante de récit de vie et la pratique concrète d’outils féconds.

 

Lire la suite...