Kastersztein Joseph

Intervention socio-éducative (action sociale, médiation…)

Etre médiateur en situation interculturelle. (153)

Dans une approche psychosociale et systémique, la médiation peut toujours être définie comme une situation « interculturelle ». Les acteurs impliqués dans un désaccord, un différend, un conflit, se réfèrent à leurs valeurs, leurs normes, leurs représentations propres pour donner sens à cette situation. L'autre, s'il ne reconnaît pas cette spécificité, ne peut donc qu'être soit ignorant, soit incompréhensif, soit malintentionné, soit hostile. Le médiateur travaille donc dans un contexte fortement représentationnel. Quelles stratégies relationnelles et quels comportements peut-il adopter pour faciliter l'atteinte d'une réponse acceptée par les antagonistes ?

Lire la suite...

Sellenet Catherine

Intervention socio-éducative (action sociale, médiation…)

Déliance et reliance dans les groupes de parole. (326)

Il est banal de constater que notre société subit de profondes mutations pouvant faire écho aux notions de déliance et reliance proposées par Marcel Bolle de Bal. Isolés, exclus, séparés, opposés, déliés, dans le champ de la famille comme dans le champ professionnel, les individus aspirent aussi à la reliance, à être reliés, comme en témoignent certaines expériences de mise en réseau, dont les groupes de parole témoignent. Ceux-ci fleurissent dans le champ du soutien à la parentalité mais aussi au sein de l'école en tentant de nouer de nouveaux partenariats entre deux mondes qui ont bien du mal à se comprendre et à s'articuler : l'école et la famille. En quoi y-a-t-il déliance et reliance dans ces groupes, c'est ce que ce séminaire se propose de mettre en question.

Lire la suite...

Bouchard Jean-Marie

Intervention socio-éducative (action sociale, médiation…)

Comment s'approprier un sentiment de compétence par l'implication dans le partenariat. (642)

Dans de nombreux pays, les politiques sociales, éducatives et de la santé proposent, depuis la fin des années 90, des pratiques de partenariat à développer entre les familles et les professionnels de l'intervention. Il est reconnu qu'une intervention réussie est habituellement conditionnée par l'implication de la personne concernée, de ses parents ou ses représentants. Ainsi, on doit s'attendre à ce que l'implication des parents dans un partenariat au niveau de l'éducation de l'enfant lui assure un meilleur départ à l'école suivi d'une plus grande persévérance scolaire. Ce constat ne s'adresse pas uniquement aux interventions du secteur de l'éducation mais aussi aux autres secteurs de la santé et des affaires sociales. La pratique du partenariat interpelle la question du savoir et questionne son rôle dans l'émancipation de la personne et de ses proches. À partir de nos expériences développées au cours des années auprès de très nombreuses familles, nous présentons les stratégies que nous avons initiées au niveau du transfert des savoirs vers les parents et leurs proches et de l'appropriation (empowerment) de leur sentiment de compétence. Parmi ces stratégies, soulignons l'évaluation du jeune enfant par ses parents à partir d'échelles jusque-là réservées aux intervenants professionnels. Nous nous sommes aussi préoccupés d'accompagner les parents dans les rencontres avec les professionnels en vue de déterminer les besoins de l'enfant, son projet de vie ou son plan d'intervention. D'autres stratégies peuvent être développées pour aider la famille à partager les décisions avec les professionnels afin d'aboutir à une plus grande autonomie et à moins de dépendance. Suivra un échange avec les participants.

Lire la suite...

Walgrave Lode

Intervention socio-éducative (action sociale, médiation…)

A la recherche d'une réponse constructive à la délinquance des jeunes (599)

Le langage militant sur la délinquance croissante, plus violente et commise par des mineurs toujours plus jeunes, n'est pas confirmé par les chiffres qui montrent une stabilité relative de la délinquance des jeunes. La revendication populiste pour plus de places fermées pour les jeunes qui ont commis des délits est confrontée avec la recherche qui montre des effets pervers de l'enfermement. La prévention et l'assistance aux jeunes doivent se baser sur le principe que certains jeunes font des problèmes parce qu'ils ont des problèmes. La responsabilisation des jeunes ne peut se faire que si elle repose sur une société respectueuse et solidaire. Plus que la punition, le maintien de la norme se fait d'une façon plus efficace par une réaction qui donne priorité à la réparation.

De plus en plus, la justice restauratrice se présente comme une alternative réaliste et crédible dans la réaction à la délinquance des jeunes. Fondée sur une socio-éthique visant la qualité de la vie sociale, la pratique restauratrice se répand partout dans le monde et les recherches évaluatives montrent des résultats prometteurs. La JR n'est pas contradictoire à l'approche réhabilitative dans la protection de la jeunesse. Actuellement, les potentiels restaurateurs de la loi de 2006 sont sous-exploités.

Lire la suite...

Françoise Quertinmont et Jean Tourneur

Intervention socio-éducative (action sociale, médiation…)

La chanson en maison de repos et en milieu hospitalier. Une animation allant du collectif à l’individuel. De la rencontre à l’inattendu (1156)

La chanson en maison de repos et milieu hospitalier (en gériatrie) permet aux personnes accueillies de se rencontrer, de quitter les murs de leur chambre, de communiquer et de mobiliser plusieurs de leurs sens. Elle ravive les souvenirs et, par conséquent, stimule la mémoire mais active aussi le temps présent. Quand les mots manquent, la chanson permet de redonner du sens et de la présence à la vie.

Elle peut également apporter un regard différent dans la relation « soigneur – soigné ». Elle permet d’adoucir ou encore d’oublier pour un moment des souffrances physiques, morales, affectives, psychologiques et psychiques. La bienveillance, l’empathie, l’écoute, la voix chantée et parlée sont des soins précieux qui apaisent, relaxent, dynamisent et libèrent la parole. Les formateurs proposeront une réflexion et des témoignages sur le média musical en maison de repos et en milieu hospitalier.

Marcel Proust affirmait : « La musique est peut-être l’exemple unique de ce qu’aurait pu être – s’il n’y avait pas eu l’invention du langage, la formation des mots, l’analyse des idées – la communication des âmes ».

 

Lire la suite...