Berte Bruno

Bien-être personnel/Qualité de vie

Se réconcilier avec soi et sa famille. (267)

Il est banal de constater que notre société subit de profondes mutations pouvant faire écho aux notions de déliance et reliance proposées par Marcel Bolle de Bal. Isolés, exclus, séparés, opposés, déliés, dans le champ de la famille comme dans le champ professionnel, les individus aspirent aussi à la reliance, à être reliés, comme en témoignent certaines expériences de mise en réseau, dont les groupes de parole témoignent. Ceux-ci fleurissent dans le champ du soutien à la parentalité mais aussi au sein de l'école en tentant de nouer de nouveaux partenariats entre deux mondes qui ont bien du mal à se comprendre et à s'articuler : l'école et la famille. En quoi y-a-t-il déliance et reliance dans ces groupes, c'est ce que ce séminaire se propose de mettre en question.

Lire la suite...

Trappeniers Eric

Bien-être personnel/Qualité de vie

C'est ma place ! Apprendre à être soi sans renoncer aux autres. (548)

Dans notre famille, au sein du couple, au travail, et même dans la société, jouons-nous un rôle ou occupons- nous une place ?

Si Monsieur Jourdain du Bourgeois Gentilhomme faisait de la prose sans le savoir, chacun d'entre nous est un être humain en relation sans toujours le percevoir et surtout sans savoir comment modifier ce qui ne nous convient pas.

Lors de ce séminaire, des exemples concrets visant à explorer cet univers sous - marin des relations humaines dans lequel nous baignons au quotidien seront proposés.

L'accent sera mis sur la manière dont l'intervenant peut s'utiliser pour aider les membres d'une famille à passer d'une situation où loyauté rime avec culpabilité et trahison, à un nouvel équilibre où la loyauté ne s'oppose pas à la liberté.

Des pistes de réflexion seront proposées pour sortir du rôle, trouver et prendre sa place en osant être soi-même avec ses proches afin de se dégager de ce qui fait souffrir et partager ce qui est bénéfique.

Lire la suite...

Patrice Blanchard

Bien-être personnel / Qualité de vie

Bonheur : choix ou fatalité ? (1185)

On en parle beaucoup et on se fait beaucoup d'illusions à son sujet. Le bonheur est-il si difficile à trouver ? Demande-t-il un état d'esprit spécifique ou est-il accessible à tous? Dois-je me priver toute ma vie pour l'atteindre et tomber malade avant ? Dois-je, au contraire, vivre à tout prix maintenant et brûler la chandelle par les deux bouts ? Apporte-t-il une solution à mes crises d'anxiété et mes déprimes ?

En fait, le bonheur passe par des choses simples. Et la première est peut-être de ne plus se poser toutes ces questions mais bien d'agir pour être juste humain, le savoir et l’accepter.

 

Lire la suite...

Jean-Pierre Pourtois

Bien-être personnel / Qualité de vie

Aimer autrement (917)

Aimer est une activité qui fortifie la santé. Voltaire écrivait déjà : « J’ai choisi d’être heureux parce que cela fait du bien à la santé ». Rapprocher les mots « heureux » et « amoureux », deux maîtres-mots de notre recherche du bonheur, est-il pertinent ? Mais, en réalité, qu’est-ce qu’aimer ? Comment l’amour nous vient-il et comment participe-t-il au développement personnel ? Peut-il cohabiter sur le long terme avec la réalité de la vie ? Ces grandes questions sont souvent traitées au hasard des rencontres, des lectures et des événements. Développer son intelligence émotionnelle s’apprend si peu. Améliorer la confiance en soi, réaliser son potentiel, accroître sa créativité ou cultiver ses amitiés relèvent aujourd’hui d’une urgente nécessité. Le séminaire sera consacré à la recherche de pistes utiles tout en invitant chacun à confronter et à partager ses convictions et ses attentes. Des témoignages seront présentés et analysés.

Cela fait aussi bien longtemps que la neuropsychiatrie s’intéresse aux sentiments amoureux. La chimie cérébrale examine la nature et l’intensité des changements qui affectent le désir, l’attirance et/ou l’attachement. Les neurotransmetteurs, l’ocytocine, la sérotonine, la corticotrophine et d’autres hormones sont mis en examen dans le cas du stress suite à un deuil. Certes, on est encore loin de la pilule miracle anti-dépression mais la sociologie offre, à son tour, des pistes intéressantes à suivre, par exemple celles que nous propose Ch. Pépin (2013, chez Laffont) « Quand la beauté nous sauve ». Nous avons besoin de la beauté, de ce que la beauté nous fait pour savoir être ensemble, retrouver le talent de s’écouter et de partager son goût, créant ainsi la promesse d’un « nous ».

 

Lire la suite...